Présentation projet

Nous sommes toujours l’Est ou l’Ouest d’une autre culture que la nôtre. Que se passe-t-il quand elles se font face ? Que se passe-t-il quand un chinois reçoit une pensée européenne, un discours européen dont les structures ont été construites, élaborées, pendant des siècles ? Et de même, que se passe-t-il quand un occidental accueille une pensée chinoise, un discours chinois construit, élaboré, pendant des siècles ? Suffit-il de connaître la langue ? Suffit-il d’avoir séjourné chez l’autre ? Plus généralement, qu’est-ce que l’acte de penser et de communiquer dans une culture, une tradition religieuse, un monde, et comment ceux-ci en rencontrent-ils d’autres ?

Ces questions, omniprésentes dans un monde contemporain mondialisé soumis à l’épreuve des rencontres culturelles, sont d’une importance primordiale pour la recherche théologique comme pour de nombreux autres domaines, à commencer par la réflexion politique. Car si les communications rendent les hommes apparemment de plus en plus proches, les conflits basés sur des visions différentes du monde ne cessent pourtant de se développer.

Le sujet n’est pas entièrement neuf. Des disciplines fort différentes s’en sont emparées, de la philosophie à la sociologie, en passant par l’anthropologie, la linguistique et l’histoire, cherchant à déterminer quelles conséquences pouvait entraîner la rencontre de rationalités diverses, et, pour certaines études, quelles seraient les modalités d’un dialogue constructif.

Toutefois, on trouve encore peu de travaux collectifs d’envergure répondant à la double nécessité de croiser les approches et les disciplines d’une part, de prendre en compte des aires culturelles et religieuses diversifiées de l’autre.

Plus encore, la question se voit surtout posée sur le plan  de la rencontre culturelle, très peu sur celui de la rencontre religieuse – ou alors la religion apparaît comme une simple catégorie de la culture. La théologie, quant à elle, l’a encore peu abordée de front même si elle s’y est vue confrontée depuis longtemps par la force des choses : herméneutique, inculturation, évangélisation, pour ne citer qu’eux, autant de champs que cette dynamique travaille en profondeur.

***

Actes du congrès

Publication anglaise : lien

Publication allemande : lien

Publication portugaise : lien

Publication italienne : lien

Publication espagnole : lien

Publication croate : lien

Université de rattachement du groupe de recherche / pays
Institut Catholique de Paris / France
Méthode d’approche de la thématique / Axe de recherche

Le travail de « Dialogue des rationalités » inverse la posture assez commune qui consiste à s’appuyer sur ce que les pensées ont en commun, pour élaborer un dialogue au service de l’unité du genre humain. La recherche induite par l’ICP et ses partenaires prend précisément comme point de départ les différences culturelles avec leurs aspects singuliers irréductibles, non comme des obstacles mais comme des atouts, voire une nécessité, pour un dialogue authentique. Car, c’est lorsque chacun se laisse traverser par le logos de l’autre, y compris dans ce qu’il a d’opaque pour lui, que l’altérité est pleinement prise en compte et que la rencontre devient vraie.

Il s’avère donc nécessaire d’ouvrir un espace où la réflexion puisse penser le dialogue à frais nouveaux en adoptant pour lignes directrices :

  1. Une approche pluridisciplinaire, alliant sciences humaines, sciences sociales, science des religions et théologie ;
  2. Une ouverture pluriculturelle et pluri-religieuse la plus large qui soit ;
  3. Une intégration des diverses rationalités dans la dynamique même de la recherche : on ne pourra se contenter d’aborder les cultures et les religions comme simples objets d’étude dans une démarche épistémologique propre à la pensée occidentale, il conviendra de leur « donner la parole » en demandant à des intervenants d’appartenances religieuses et culturelles diverses de s’emparer de la question et de la formuler dans leurs propres termes
Référent du groupe de recherche
PISANI Emmanuel : e.pisani@icp.fr
Langue de travail du groupe
Français