Colloque organisé par le Centre d’Études des Cultures et des Religions de l’Université Catholique de Lyon, et par l’Institut d’Étude Politique de Lyon les 7 et 8 décembre 2017


Le monde arabe semble traversé par des logiques fondamentalistes à dimension violente, qui ont des répercussions aigües en Europe de l’Ouest, comme nous avons pu le constater au moins au cours des deux dernières années écoulées. Des formes idéologiques se propagent dans le monde et produisent ainsi des manifestations violentes au nom de la religion, soit en discours, soit en acte. En s’intéressant aux sources des idéologies, qui désarment les fidèles dans leur rapport aux sources religieuses, il est nécessaire aussi de mettre en lumière les antidotes internes : comprendre la logique de ces idéologies et faire valoir les vaccins. La complexité du discours violent et la place du discours religieux exigent ainsi une approche multidisciplinaire, qui ne sacrifie aucun facteur : politique, socio-économique, religieux, etc.

 

Programme en PDF

Tarif : Extérieur : 25€, Étudiants : 10 €

Inscription en ligne

Inscription par voie postale : télécharger le bulletin d’inscription

 

Centre d’Études des Cultures et des Religions

PROGRAMME

JEUDI 7 DECEMBRE 

9h30 : Accueil

10h  : Problématique d’ensemble à deux voix : Haoues Seniguer, Sciences Po Lyon et Michel Younès

Président de séance : Michel Younès, UCLy

10h15  : Fondamentalisme et post-sécularisme, Joan Stavo-Debauge, Sociologue, Université de Lausanne

11h  : La mort : le fondamentalisme islamique et les sociétés postmodernes, Bertrand, Souchard, philosophe UCLy

11h45   : Déconstruire le lien entre fondamentalisme et violence. Réflexions autour d’une relation de causalité à nuancer, Samir Amghar, socio-politologue, membre associé au CECR, UCLy

12h30: Repas libre

Président de séance : Makram Abbès, ENS-Lyon

14h  : La propagande de l’Etat islamique en direction des femmes: entre menace et exhortation, Bénédicte du Chaffaut, sociologue, membre associé au CECR, UCLy

14h45  : Déconstruction du fondamentalisme incitant à la violence dans la pensée des Frères musulmans égyptiens, Wael Saleh, chercheur à l’Université du Québec à Montréal.

15h30  : La révélation et le texte – l’histoire et le pouvoir : vers un dépassement du salafisme d’après Abdel Jawad Yassine, Samir Arbache, professeur de théologie et d’histoire des religions, Université catholique de Lille

VENDREDI 8 DECEMBRE

 

La déconstruction du fondamentalisme par un contre-discours : 9h-12h30

Présidente de séance : Bénédicte du Chaffaut

9h : Pour comprendre Mohammed Arkoun et ses audaces intellectuelles à l’encontre du fondamentalisme, Maurice Borrmans, islamologue, membre associé CECR, UCLy

9h45 : La pensée d’Abdelwahhab Meddeb, un rempart contre le fondamentalisme, Geneviève Gobillot, Professeure émérite Université Jean Moulin Lyon 3

10h30  : Pause

11h : Le statut linguistique de la parole coranique chez Mohamed Abed Al-Jabri et Nasr Hamid Abû Zayd, une condition d’une modernité islamique, Ali Mostfa, ESTRI, membre associé CECR, UCLy

11h45  : La critique du jihadisme dans les travaux de Shahrour, Makrem Abbes, ENS-Lyon

12h30 : Repas libre

Président de séance : Haoues Seniguer, Sciences Po Lyon

14h  : Recherches et actions sur le fondamentalisme en Afrique de l’Ouest: le cas du Timbuktu Institute, Bakary Sambe, Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal.

14h45 : Positions et stratégies des grandes organisations musulmanes de France, de Suisse et d’Allemagne face au radicalisme extrémiste, Erwin Tanner, membre associé au CECR

15h30 : Critique académique et déconstruction idéologique, Michel Younès, UCLy

16h15  : Table-ronde finale