Pluriel

Hosted by

Pluriel

Initiated by

Pluriel

Supported by

Pluriel
2020
168

Les (neo) freres musulmans et le nouvel esprit capitaliste

Le capitalisme ou le nouvel esprit capitaliste (qu’il soit d’orientation néo-libérale ou libérale) est incontestablement un rouleau compresseur. Rien ne semble pouvoir l’arrêter ni même lui résister, y compris depuis les lieux saints de la religion musulmane en Arabie saoudite. Ce pays est  le carrefour archétypal de toutes les contradictions et excès observables chez de nombreux musulmans politiquement engagés : temple du despotisme dynastique, du littéralisme religieux, du consumérisme, du capitalisme et… de la piété ! L’islam et les musulmans, même les plus résolument dogmatiques, théoriciens, activistes ou simples militants, n’échappent pas aux impitoyables griffes du Capital. Pis, ils sont généralement les servants relais, sinon serviles, conscients ou inconscients, d’une doxa capitalistique qui ne dit pas son nom. Souvent, les figures de l’islam étudiées, connues (à l’instar de Tariq Ramadan) ou moins connues, militent pour une offre religieuse « intégraliste », ouvertement antimoderne ou, de manière plus nuancée, critique de la modernité, au travers de certains effets jugés pervers du point de vue de la Loi religieuse. Mais tout en développant et entretenant en parallèle des attitudes et un imaginaire capitalistiques. Rares  alors sont ceux qui, parmi elles, adoptent une vision et un comportement radicalement anticapitalistes au nom d’une foi musulmane moins matérialiste que spirituelle. Des résistances s’organisent bon gré mal gré. Toutefois, de manière plus significative, l’adoption d’un ethos capitaliste, avoué ou non, ne signe en rien la fin de la critique politique, et encore moins la dissolution de l’idéologie islamiste et le triomphe d’un individualisme supposément émancipateur. C’est sur la base d’un examen théorique et empirique de quelques personnalités du champ islamique national et arabe que cette réflexion se fonde en grande partie. Une constante semble nettement se dégager : un ancrage particulièrement marqué à droite, voire à l’extrême droite, un attrait aiguisé pour l’argent et les bénéfices, et un rigorisme moral à toute épreuve !

Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon et chercheur au laboratoire Triangle, UMR 5206, Lyon. Il est spécialiste de l’islamisme et mène des travaux sur les rapports entre islam et politique en contexte arabe et français.

Le capitalisme ou le nouvel esprit capitaliste (qu’il soit d’orientation néo-libérale ou libérale) est incontestablement un rouleau compresseur. Rien ne semble pouvoir l’arrêter ni même lui résister, y compris depuis les lieux saints de la religion musulmane en Arabie saoudite. Ce pays est  le carrefour archétypal de toutes les contradictions et excès observables chez de nombreux musulmans politiquement engagés : temple du despotisme dynastique, du littéralisme religieux, du consumérisme, du capitalisme et… de la piété ! L’islam et les musulmans, même les plus résolument dogmatiques, théoriciens, activistes ou simples militants, n’échappent pas aux impitoyables griffes du Capital. Pis, ils sont généralement les servants relais, sinon serviles, conscients ou inconscients, d’une doxa capitalistique qui ne dit pas son nom. Souvent, les figures de l’islam étudiées, connues (à l’instar de Tariq Ramadan) ou moins connues, militent pour une offre religieuse « intégraliste », ouvertement antimoderne ou, de manière plus nuancée, critique de la modernité, au travers de certains effets jugés pervers du point de vue de la Loi religieuse. Mais tout en développant et entretenant en parallèle des attitudes et un imaginaire capitalistiques. Rares  alors sont ceux qui, parmi elles, adoptent une vision et un comportement radicalement anticapitalistes au nom d’une foi musulmane moins matérialiste que spirituelle. Des résistances s’organisent bon gré mal gré. Toutefois, de manière plus significative, l’adoption d’un ethos capitaliste, avoué ou non, ne signe en rien la fin de la critique politique, et encore moins la dissolution de l’idéologie islamiste et le triomphe d’un individualisme supposément émancipateur. C’est sur la base d’un examen théorique et empirique de quelques personnalités du champ islamique national et arabe que cette réflexion se fonde en grande partie. Une constante semble nettement se dégager : un ancrage particulièrement marqué à droite, voire à l’extrême droite, un attrait aiguisé pour l’argent et les bénéfices, et un rigorisme moral à toute épreuve !

 

Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon et chercheur au laboratoire Triangle, UMR 5206, Lyon. Il est spécialiste de l’islamisme et mène des travaux sur les rapports entre islam et politique en contexte arabe et français.

Ressources de l'auteur sur ce site

Ressources lié aux mots clés

article

Le Ḏhimmī comme l’Autre dans les Convivencias d’al-Andalus

  • SAKRANI Raja

Titre original : "The Ḏhimmī as the Other of Multiple Convivencias in al-Andalus" Résumé : La figure de ḏhimmī est certainement la figure juridique la plus emblématique de l'histoire du droit i...

article

La loi de l’Autre

  • SAKRANI Raja

Titre original : "The Law of the Other" Résumé L'Autre étant indispensable à la construction de l'identité personnelle et collective, la question de l'Autre est viscéralement liée non seuleme...

publication

Géographie d’une terre interdite, le corps des femmes : l’image des femmes dans les fatwas hanbalites d’ouvrages francophones

Ce travail vise à analyser l’image du corps des femmes renvoyée par les fatwas hanbalites délivrées en Arabie saoudite et disponible dans des ouvrages en langue française. Dénotant une vision très ...

publication

Les étudiants musulmans à l’école

Titre original : Studenti musulmani a scuola Quelles questions les enfants et les jeunes, en particulier la « deuxième génération », qui pratiquent la religion islamique, posent-ils aux écoles ital...

article

« Comment discerner la vérité de la religion », par Hunayn b. Isḥāq. Recension impersonnelle

  • SARRIO CUCARELLA Diego

Titre original : "On how to discern the truth of religion", by Hunayn b. Isḥāq. The impersonal recension Résumé Cet article contribue à l’étude de la littérature arabe chrétienne en fournissa...

publication

La vocation civilisationnelle de l’islam dans l’oeuvre de Malek Bennabi

Voici une injonction pour la société musulmane de faire l’histoire. Assez peu reconnu à son époque et encore largement méconnu aujourd’hui, l’intellectuel algérien Malek Bennabi (1905-1973) a pourt...

publication

Les approches chrétiennes de l’Islam

De plus en plus de chrétiens s’interrogent sur la réalité de l’islam et sur la place d’une religion apparue après l’avènement du Christ, confessé comme l’ultime manifestation de Dieu au monde. Mais...

article

Maladie, mort et guérison. Les musulmans et l’urgence sanitaire

  • BRANCA Paolo
  • CUCINIELLO Antonio

Titre original : "Malattia, morte e cura. I musulmani e l’emergenza sanitaria" L'urgence sanitaire due au Covid-19 a également eu un fort impact sur les croyants et les communautés religieuses d...