Pluriel

Plateforme universitaire de recherche sur l’islam

Initiée par la
fédération
des universités
catholiques
européennes

Soutenue par
la fédération
internationale
des universités
catholiques

Français

Plateforme universitaire de recherche sur l'Islam

Reportage photo : à la rencontre de la diversité religieuse libanaise

Diversité musulmane, diversité chrétienne : le programme du congrès PLURIEL à Beyrouth du 23 au 28 mai dernier prévoyait de nombreuses rencontres pour découvrir la pluralité religieuse du Liban.

Photos Raphaël Georgy pour Pluriel


Rencontre avec le sheikh Mohammed Abu Zaid, président du tribunal sunnite de Sidon (Saïda en arabe, à 40 kilomètres au sud de Beyrouth ) et figure incontournable du dialogue islamo-chrétien au Liban.
En tant que président du tribunal sunnite, il traite des questions de droit musulman comme les mariages et les divorces.
Après un temps d’échange, il nous a présenté la mosquée de Saïda puis le souk voisin, qui était parsemé de lieux de culte de toutes confessions. Il nous a alors montré l’étendue de ses connaissances du christianisme ancien.
Le sheikh et le théologien jésuite Jaume Flaquer à la sortie du souk de Saïda.
Autre grand témoin, autre communauté : nous avons été reçu par le chef druze Sami Abi el-Mona, dans le Sud du Liban. Désigné par son prédécesseur, il est appelé à travailler sur lui-même de manière à refléter le divin « comme l’eau reflète la Lune ».
Rencontre avec la communauté druze d’Abey. Cette minorité musulmane ne fait pas de prosélytisme : les aspirants s’engagent à suivre une parcours initiatique dont les règles évoluent au gré de leur avancement.
Corans prêts à être récités et étudiés à la mosquée Mansour Assaf à Beyrouth.
Le coordinateur de PLURIEL Michel Younès dédicace son ouvrage au cheikh Muhammad Haider, spécialiste de l’islam alaouite, qui a participé à la table ronde sur « L’expérience de l’autre au Liban » à l’université La Sagesse à Beyrouth. Il a insisté sur le fait que tous les êtres humains étant créés par Dieu, tous disposaient des mêmes moyens, quelle que soit leur religion, pour s’en approcher de manière authentique.
La mosquée sunnite Mohammed al-Amine, inaugurée en 2008 avec ses minarets de 72 mètres de hauteur, dans le centre-ville de Beyrouth.
L’ancien pasteur de l’église protestante française de Beyrouth (2013-2019), Pierre Lacoste, membre de PLURIEL, nous a guidés dans le centre-ville. Le protestantisme est ultra-minoritaire au Liban.
Cathédrale maronite Saint-Georges à Beyrouth, construite entre 1884 et 1894, puis reconstruite après la guerre civile libanaise, et réparée à nouveau après l’explosion au port de Beyrouth le 4 août 2020.
Comment ne pas parler du saint le plus connu au Liban, saint Charbel ? Roula Talhouk, directrice du Centre de documentation et d’étude islamo-chrétien à l’Université Saint-Joseph, nous a raconté sa biographie et les nombreuses guérisons inexpliquées qui lui sont attribuées, encore aujourd’hui.
La cathédrale melkite Saint-Paul d’Harissa (Jounieh), au nord de Beyrouth.
Intérieur de la cathédrale Saint-Paul.
À Harissa (Jounieh), la basilique Notre-Dame du Liban (à droite) et son sanctuaire dédié à Marie (à gauche), lieu de pèlerinage pour les communautés catholiques, orthodoxes, mais aussi lieu important pour une partie des musulmans, par l’attachement porté à Marie dans l’islam, notamment populaire.
Soleil couchant à l’église Saint-Charbel, où se trouve la tombe du saint, où une partie du groupe a participé à une messe de rite romain célébré par les pères Romain Louge, du diocèse de Marseille (France) et Malek Chaieb, chercheur sur l’islam à l’Université catholique de Lyon.

Muslim diversity, Christian diversity: the program of the PLURIEL congress in Beirut from May 23 to 28 included many meetings to discover the religious plurality of Lebanon.

Raphaël Georgy/Pluriel


Meeting with Sheikh Mohammed Abu Zaid, president of the Sunni court of Sidon (Saïda in Arabic, 40 kilometers south of Beirut) and a key figure in the Muslim-Christian dialogue in Lebanon.

As president of the Sunni court, he deals with Muslim law issues such as marriages and divorces.

After a time of discussion, he introduced us to the mosque of Saida and then to the nearby souk, which was dotted with places of worship of all denominations. He then showed us the extent of his knowledge of ancient Christianity.

The sheikh and the Jesuit theologian Jaume Flaquer at the exit of the souk of Saïda.

Another great witness, another community: we were received by the Druze leader Sami Abi el-Mona, in the South of Lebanon. Designated by his predecessor, he is called to work on himself in order to reflect the divine « as water reflects the Moon ».

Meeting with the Druze community of Abey. This Muslim minority does not proselytize: the aspirants commit themselves to follow an initiatory course whose rules evolve with their advancement.

Qurans ready to be recited and studied at the Mansour Assaf mosque in Beirut.
PLURIEL coordinator Michel Younès dedicates his book to Sheikh Muhammad Haider, a specialist in Alawite Islam, who took part in the round table on « The experience of the other in Lebanon » at La Sagesse University in Beirut. He emphasised that all human beings are created by God and therefore have the same means, regardless of their religion, to approach Him in a authentic way.
The Sunni Mohammed al-Amine mosque, inaugurated in 2008 with its 72 meter high minarets, in downtown Beirut.
The former pastor of the French Protestant Church of Beirut (2013-2019), Pierre Lacoste, member of PLURIEL, guided us through the city center. Protestantism is ultra-minority in Lebanon.
St. George Maronite Cathedral in Beirut, built between 1884 and 1894, then rebuilt after the Lebanese civil war, and repaired again after the explosion in the port of Beirut on August 4, 2020.
How can we not talk about the most famous saint in Lebanon, Saint Charbel? Roula Talhouk, director of the Center for Documentation and Islamic-Christian Studies at Saint Joseph University, told us about his biography and the many unexplained cures that are attributed to him, even today.
The Melkite Cathedral of Saint Paul in Harissa (Jounieh), north of Beirut.
Interior of the Saint Paul cathedral.
In Harissa (Jounieh), the Basilica of Our Lady of Lebanon (right) and its shrine dedicated to Mary (left), a place of pilgrimage for the Catholic and Orthodox communities, but also an important place for a part of the Muslims, because of the attachment to Mary in Islam, especially the popular one.
Sunset at the church of Saint-Charbel, where the tomb of the saint is located, where part of the group participated in a mass of Roman rite celebrated by Fathers Romain Louge, of the diocese of Marseille (France) and Malek Chaieb, researcher on Islam at the Catholic University of Lyon.

Ressources liées àCongrès "Islam et altérité"

videos

L´autre dans la civilisation islamique : entre l’immanence des cultures et la transcendance divine

  • Raja Sakrani

Conférence donnée lors du 3è congrès international de Pluriel sur le thème "Islam et altérité", le 24 mai 2022, à l'Université Saint joseph de Beyrouth. Quelle est cette fascination secrète pour...

videos

Repenser le vivre-ensemble Chrétiens-Musulmans au Liban

  • Amin Elias

À la veille du premier centenaire de la proclamation de l’Etat du Grand Liban (le premier septembre 1920), cette intervention propose d’exposer et analyser la position des musulmans au Liban à l’ég...

videos

Islam et altérité : regard d’une théologienne musulmane

  • Nayla Tabbara

Le pourquoi et le comment d’une nouvelle théologie des religions en islam La question du salut La perception de l’autre et la perception de soi Conférence donnée dans le cadre du webinaire « I...

videos

Le regard de l’islam libanais sur l’autre : quelle spécificité ?

Salim Daccache, Recteur de l’Université Saint Joseph depuis 2012. Docteur en Lettres et Philosophie et en Sciences de l’éducation Argument : Quel est le regard que porte de nos jours l’Islam lib...

videos

La question de l´altérité en islam classique

  • Raja Sakrani

Argument : Comment les musulmans se représentaient-ils l’autre? Voici un questionnement surchargé d’histoire, de mémoire et d’identité islamique narrative difficile à décoder. Quatorze longs siècle...

videos

La question de l’altérité en islam classique | Répondants

  • Michaela Quast-Neulinger
  • Tobias Specker
  • Alessandro Ferrari

Suite à la conférence: "La question de l'altérité en islam classique" donnée par Raja SAKRANI, trois membres du comité scientifique du réseau PLURIEL donnent réponse selon les trois axes qui articu...