Présentation projet

Après un travail sur le fondamentalisme religieux, islamique et biblique, et une réflexion sur la déconstruction du fondamentalisme, il nous a paru important de revenir sur la notion de l’autorité en matière de religion, surtout dans sa dimension islamique. Être dépositaire d’une autorité ou être reconnu comme lieu d’autorité n’est pas un processus simple. Cela est d’autant plus vrai que dans la tradition musulmane sunnite, l’absence d’une désignation par le prophète de l’islam d’une institution disposée à réguler la question religieuse ouvrira la voie à une pluralité de modalités pouvant être de nature théologique ou théologico-politique.

Dans un contexte mondialisé où l’impact du discours religieux emprunte diverses formes, la légitimation d’une autorité religieuse peut se confondre avec le nombre de followers ou d’abonnés à une chaîne de type Youtube.

Ce programme de recherche vise à examiner le processus d’autorité en islam, ses manières de s’exprimer, ses modalités de légitimation. Plusieurs axes seront à examiner :

Le premier est à la fois notionnel et historique. Cet axe répondra à la manière de comprendre l’autorité dans sa formation historique. Comment se concevait l’autorité entre la période préislamique et le début de l’ère musulmane ? De quelle manière le Coran et les hadiths la reflètent-ils ? De quoi l’on parle quand on évoque ce terme : la « sulta », la « ri’âsa », la « Hakimiyya »…) et comment a-t-elle évolué ? De quelle manière est-elle abordée selon les philosophes comme al-Farâbî ou encore al-Ghazâlî, ainsi que des figures mystiques ?

Le deuxième axe abordera les spécificités de la notion d’autorité dans les contextes sunnites et chiites. Comment se construit la perception de l’autorité dans un environnement où il n’y a pas de hiérarchie clairement déléguée au niveau de la représentativité ? Quelles sont les principales caractéristiques et spécificités chiites par rapport aux considérations sunnites ?

Le troisième axe abordera la figure d’autorité, sa constitution et ses modalités de légitimation dans le contexte contemporain. Qui fait figure d’autorité, en France, en Suisse, au Maghreb, en Indonésie… pourquoi ? Suivant quel processus ? Quelle légitimité ont les institutions musulmanes ? Qui peut être dit dépositaire d’une autorité théologique ? Quelle est la place des figures féminines ? Comment se construit l’autorité des mouvements salafistes

Université de rattachement du groupe de recherche / pays

Université catholique de Lyon / France

Méthode d’approche de la thématique / Axe de recherche

Evénements : 3 conférences ouvertes au public

Le 15 novembre 2018 à 18h30 avec Dominique Avon, Directeur d’études à l’EPHE, PSL, membre du GSRL sur le thème : « Le magistère d’al-Azhar au tournant des XXe et XXIe siècles ».

 

Le 7 février 2019 à 18h30 avec Mohammad-Ali Amir-Moezzi, Professeur des universités, Directeur d’études à l’EPHE (PSL Université) sur le thème : « De l’Imam, guide divin, à l’ayatollah, source d’imitation. Evolution de la notion d’autorité dans l’islam shi’ite », avec

 

Le 4 avril 2019 à 18h30 avec Rémi Madinier, chercheur au CNRS sur le thème : « Les processus de légitimation de l’autorité dans l’Islam indonésien, une approche historique »

Référents du groupe de recherche

YOUNÈS Michel

Professeur de Théologie, coordinateur de PLURIEL, directeur du Centre d’Études des Cultures et des Religions (CECR) - Université Catholique de Lyon.
Read more
Langue de travail du groupe
Français