PISANI Emmanuel Pays : France - Langue : français, 2018
théologique

Conférence de Emmanuel PISANI, lors du Second Congrès International de PLURIEL à Rome

Les concepts de wala et de bara [loyauté/amitié – déloyauté/inimité] ont donné lieu à l’élaboration d’une doctrine théologique au sein du wahhabisme contemporain qui commande une éthique particulariste et exclusiviste à l’égard de l’autre[1]. Elaborée originellement au sein de l’ibadisme, elle a connu une formalisation sunnite sous la plume d’Ibn Taymiyya. À l’époque contemporaine, dans les années 70 et dans le contexte d’une des manifestations du réformisme, cette doctrine a été actualisée afin de fonder la primauté d’une solidarité basée sur l’appartenance à l’umma musulmane. Elle a conduit à justifier le rejet de toute forme de relations ou de collaborations sociales, culturelles, économiques ou politiques avec les non musulmans. Sous la plume d’al-Zawahiri[2], elle a donné naissance à une doctrine politique qui a conduit à rejeter la notion de citoyenneté issue de la modernité occidentale. Elle est aujourd’hui au cœur du dispositif politique de Daesh. Pourtant, un regard historique montre que cette doctrine avait déjà donné lieu à une réfutation par Ahmad Ibn Hanbal qui y voyait une innovation (bid’a). L’objet de notre communication consistera à restituer les fondements théologiques de la controverse. Question symptomatique de la difficulté en islam à penser le pluralisme, il s’agira aussi d’exposer les arguments avancés par des penseurs musulmans contemporains qui, à l’instar de Gamal al-Banna, voient dans cette doctrine un fléau conduisant des générations de jeunes dans la colère et le rejet du non musulman[3].


[1]’Abd ar-Ra hman ’Abd al- Haliq, al-Wala al-Bara. Kuweit, 1978 ; Muhammad ibn Sa’id al-Qahtani, Min mafahim ’aqidat al-salaf al-salih. Al-Wala’ wa-l-bara’ fi l-islam. 6. Vol., Dar at-Taiyiba, La Mecque, 1413 ; Salih ibn Fawzan, al-Wala’ wa-l-bara’ fi l-islam, Gam ’iyat al-Kitab wa-l-sunna, Gaza, s.d.

[2]Al-Zawahiri, al-Wala’ wa-l-bara’. ’Aqida manqula wa-waqi’ mafqud.

[3]Gamal al-Banna, Na’am li-l-wala’ la li-l-bara’, al-Qahira, Dar al-Fikr al-Islami, 2007.