Hosted by

Pluriel

Initiated by

Pluriel

Supported by

Pluriel

Français

2018

Le blasphème en islam hier et aujourd’hui

Conférence de Hamadi REDISSI, professeur de sciences politiques à l’Université de Tunis, donnée le 26 juin 2018 à l’Université pontificale grégorienne à Rome dans le cadre du second Congrès international de PLURIEL « Islam et appartenances »

Résumé

La question du blasphème interpelle depuis l’attaque terroriste islamiste perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. Mais les victimes ne sont pas toujours occidentales. Blasphemare est le fait d’injurier, de calomnier quelqu’un ou de ternir sa réputation. Le mot prend un sens religieux désignant toute parole irrévérencieuse à l’égard de Dieu, de la religion, des personnes vénérées et des choses sacrées. En islam, le sens ne varie pas mais les mots pour le dire sont autres. Le problème vient du fait que le droit positif des pays islamiques est encore profondément ancré dans le droit islamique lequel est d’une sévérité exemplaire contre le blasphémateur : quiconque insulte Dieu, la religion et le prophète de l’islam est punissable de la peine de mort. Est-ce à dire que la critique de la religion est impensable en islam ? Nullement. Mais a-t-elle un rapport avec la liberté ? La question se pose. Ce sont ces trois questions qui font l’objet de cette conférence : le statut du blasphème aujourd’hui, puis voir s’il est fondé en droit islamique classique, enfin s’interroger sur la libre pensée en islam.

Lecture by Hamadi REDISSI, Professor of Political Science at the University of Tunis, given on 26 June 2018 at the Pontifical Gregorian University in Rome within the framework of the second international Congress of PLURIEL « Islam and Belonging »

Abstract

The issue of blasphemy has been a concern since the Islamist terrorist attack on the satirical newspaper Charlie Hebdo on 7 January 2015. The victims however are not always Westerners. Blasphemy is the act of insulting, slandering or tarnishing someone’s reputation. The word takes on a religious meaning, referring to any irreverent speech about God, religion, revered people and sacred things. In Islam, the meaning does not vary, but the words to say it are different. The problem is that the positive law of Islamic countries is still deeply rooted in Islamic law, which is exemplary in its severity against the blasphemer: anyone who insults God, religion and the prophet of Islam is punishable by death penalty. Does this mean that criticism of religion is unacceptable in Islam? Not at all. But does it have anything to do with freedom? The question can be raised. It is the three following questions that are the subject of this lecture: the status of blasphemy today, to see if it is founded in classical Islamic law, and finally to question free expression in Islam.

Original title : « Le blasphème en islam hier et aujourd’hui »

Ressource de l'auteur sur ce site

Ressources liées àCitoyenneté

publication

Le mouvement laïc au Liban 2006-2019

    Auteur(s) :

  • Amin Elias

C’est en 2006 que l’idée laïque (al-‘almâniyya), dont le maître Boutros al-Boustanî a forgée en 1861 dans sa revue Nafîr Sûriyâ, prenne une forme politique et militante, quand un nombre de militant...

videos

Repenser le vivre-ensemble Chrétiens-Musulmans au Liban

    Auteur(s) :

  • Amin Elias

À la veille du premier centenaire de la proclamation de l’Etat du Grand Liban (le premier septembre 1920), cette intervention propose d’exposer et analyser la position des musulmans au Liban à l’ég...

videos

La question de l’altérité en islam classique | Répondants

    Auteur(s) :

  • Michaela Quast-Neulinger
  • Tobias Specker
  • Alessandro Ferrari

Suite à la conférence: "La question de l'altérité en islam classique" donnée par Raja SAKRANI, trois membres du comité scientifique du réseau PLURIEL donnent réponse selon les trois axes qui articu...

article

Le Ḏhimmī comme l’Autre dans les Convivencias d’al-Andalus

    Auteur(s) :

  • Raja Sakrani

Titre original : "The Ḏhimmī as the Other of Multiple Convivencias in al-Andalus" Résumé La figure du ḏhimmī (ndlr : sujet non musulman dans un État musulman) est certainement la figure juridiq...

publication

Les étudiants musulmans à l’école

    Auteur(s) :

  • Antonio Cuciniello

Titre original : « Studenti musulmani a scuola » Quelles questions les enfants et les jeunes, en particulier la « deuxième génération », qui pratiquent la religion islamique, posent-ils aux écoles ...

videos

La lutte de la politique identitaire en Inde

    Auteur(s) :

  • Anwar Alam

Titre original : "The Struggle of Identity Politics in India" Le 24 juillet 2018, l'Australian Intercultural Society (AIS) a organisé une conversation avec le professeur Anwar Alam de la Policy ...

Couverture

publication

La gestion démocratique du pluralisme religieux et culturel : Que faire ?

    Auteur(s) :

  • Antoine Messara

La gestion démocratique du pluralisme religieux et culturel Le Liban en perspective arabe et comparée Collectif – Antoine Messara (dir.) L’ouvrage qui vient de paraître apporte une contributi...

videos

Rétrospective : congrès 2018 « Islam et appartenances » :

    Auteur(s) :

  • Laurent Basanese

Retour sur le deuxième congrès international de PLURIEL qui s'est tenu à l'Université pontificale grégorienne à Rome en juin 2018 sur le thème "Islam et appartenances". Extraits de conférences e...

videos

« Islam et altérité » : présentation du troisième congrès international de PLURIEL

    Auteur(s) :

  • Michel Younès
  • Roula Talhouk
  • Emmanuel Pisani
  • Valentino Cottini
  • Michaela Quast-Neulinger
  • Thom Sicking
  • Ali Mostfa
  • Jaume Flaquer Garcia

Présentation du thème et des enjeux du troisième congrès international de PLURIEL. Prévu pour se dérouler à Beyrouth en avril 2020, il a dû être remanié du fait de la situation sanitaire mondial...

publication

Violence religieuse, fins politiques : nationalisme, citoyenneté et radicalisation au Moyen-Orient et en Europe

    Auteur(s) :

  • Marco Demichelis

Depuis l’Antiquité, la violence religieuse fondée sur des motifs politiques a été et reste une pratique courante : les atrocités commises par l’Empire romain à l’encontre des premières communautés ...