Présentation projet

Face aux crispations identitaires, aux flux migratoires, à la dégradation de l’image du monde musulman liée notamment aux exactions terroristes de Daesh et al-Qaida, le laboratoire de recherche de l’ISTR de Paris entend travailler la question de la capacité de l’islam à entretenir un rapport constructif et pacifique avec l’altérité, aussi bien au sein de l’univers musulman qu’avec les autres religions et les autres cultures.  

Cette investigation est d’une importance cruciale pour garantir le vivre-ensemble en terre musulmane et en Occident dans les années à venir. Elle appelle une méthodologie transdisciplinaire qui relève non seulement de l’islamologie savante mais aussi de la linguistique, de l’histoire, des sciences politiques, de la géographie, de la sociologie, du droit ou de l’anthropologie philosophique. 
Notre recherche dégagera les champs sémantiques et les concepts relatifs à l’altérité dans le corpus des sources primaires (Coran et Sunna). Elle revisitera aussi de manière critique le corpus spécifique des écrits musulmans du Moyen-Âge confisqués par les groupes islamistes pour en faire leur source de légitimité. Si l’étude historique, sociologique et politique des faits et des stratégies déployées au sein de mouvements ou d’organisations est incontournable, l’originalité de la perspective du Laboratoire est d’intégrer un questionnement proprement théologique, linguistique et symboliqueen s’appuyant sur les textes clefs sur lesquels s’appuient les discours fondamentalistes contemporains, les approcher sous un angle linguistique, en dégager les contextes historiques, en analyser la rhétorique et en évaluer leur finalité symbolique. Par là même, l’objectif est de déconstruire l’articulation entre les sources et les discours et de montrer comment la construction de chaque identité religieuse s’est réalisée dans un jeu subtil d’oppositions mais aussi de miroir. Il s’agira ainsi de montrer que les identités essentialisées et fermées promues par des acteurs politiques et intégrées dans une stratégie de pouvoir, sont en réalité issues de choix historiques interagissant avec l’environnement religieux et culturel. Ce travail de déconstruction fonde le paradigme de l’interculturel –une relation interculturelle prenant forme à partir du moment où l’individu est en mesure de comprendre que son identité ne va pas de soi, mais qu’elle est issue d’un certain nombre de choix, individuels ou collectifs, qui ouvrent de fait la possibilité du développement d’une pluralité d’autres ‘décisions’ dont certaines seront développées par la culture de l’autre.  
L’angle pluridisciplinaire permettra de relier la recherche aux défis posés par le monde contemporain. À cette fin, on précisera la portée actuelle des concepts de soi-même et d’autrui, d’«orthodoxe» et d’ «hérétique» soit par l’opinion libre (zindīq), soit par l’obédience (sunnisme, chiisme…), de croyant et mécréant, d’autochtone et d’étranger, etc. La recherche aura à s’interroger sur leur mobilisation contemporaine dans les discours extrémistes (intolérants, radicaux et terroristes, faute d’une meilleure qualification) et aura à charge d’en approfondir le sens et la portée. Elle mettra en lumière la pluralité des significations des concepts chez les auteurs classiques et en dégagera les conséquences épistémologiques. Loin d’être un pur exercice académique, cette enquête lexico-sémantique est une quête de sens. 

L’ISTR de Paris a précédemment porté un projet de recherche intitulé : Dialogue des rationalités culturelles et religieuses

Université de rattachement du groupe de recherche / pays

Porté par l’ICP, le Laboratoire de recherche appartient à l’unité de recherche « Religion, Culture et Société » (EA 7403) et s’inscrit au sein du réseau établi des laboratoires universitaires européens engagés dans la recherche en islamologie (réseau PLURIEL).

Méthode d’approche de la thématique / Axe de recherche

Agenda du Laboratoire

1ère année : constitution du Groupe du Laboratoire (2008)

 

  • Création d’un groupe
  • Mise en réseau du groupe
  • Définition des axes de recherche, de la problématique et des auteurs travaillés :    linguistique, exégèse, théologie (kalām), hérésiographie, philosophie, jurisprudence (fiqh), histoire -, littérature générale (adab) et relations de voyage, etc.
  • Chaque chercheur est amené à se déterminer par rapport à un axe en lien avec      son expertise et sa recherche personnelle.
  • Organisation d’une Doctorale via le Réseau Théodoc et Pluriel
  • Communication : mise en place technique d’un page dédiée, mise en relation avec des éditeurs scientifiques sur le thème travaillé.

 

2 et 3ème année : activités de recherche

 

  • Travail sur les textes du corpus défini par une méthodologie pluridisciplinaire croisée
  • Articulation de la recherche savante sur les textes anciens et discours théoriques sur l’autre nivelés en fonction des registres auxquels l’islam recourt pour appréhender autrui : religions célestes / autres religions et opinions arbitraires ; religions / sectes ; hommes du Livre / idolâtres et assimilés ; demeure de l’islam / demeure de la guerre ; ami / ennemi ; autochtone / étranger ; voisin / lointain ; intérieur / extérieur ; ici / ailleurs…
  • Examen des rationalités propres à chaque discours
  • Exploration d’une « archéologie » du vivre-ensemble dans l’horizon d’autrui
  • Animation de journées d’études
  • Valorisation du travail des séminaires et des interventions des experts par la publication d’un ouvrage rassemblant le fruit des exposés partagés dans le cadre du séminaire de recherche
  • Préparation du colloque

 

4ème année : colloque 

 

  • Finalisation des travaux de recherche
  • Le Laboratoire prépare et organise un colloque.  Les vidéos des conférences sont intégrées sur le site dédié.
  • Définition d’un projet de SPOC ou de MOOC

 

5ème année : Diffusion des travaux 

 

  • Les Actes donnent lieu à publication.
  • Mobilisation des membres du Laboratoire en vue de la création d’un SPOC ou MOOC
  • Définition d’un nouveau projet et premières ébauches

 

LISTE DES CHERCHEURS NON EXHAUSTIVE,  EN COURS DE PUBLICATION SUR LE SITE

Référents du groupe de recherche
Emmanuel Pisani

PISANI Emmanuel

Directeur de l'Institut de Science et de Théologie des Religions (ISTR) - Institut Catholique de Paris.
Read more
Langue de travail du groupe
Français